Apposition d’une plaque commémorative en hommage à Hervé Guibert au 150 rue Raymond Losserand à Paris 14e, le 8 décembre à 14h30

Le 8 décembre 2021, à la demande d'habitants de l'immeuble du 150 rue Raymond Losserand et avec le soutien de la Mairie du 14e arrondissement ainsi que de la Mairie de Paris, sera apposée une plaque commémorative sur laquelle figurera le texte suivant :

HERVÉ GUIBERT
1955- 1991
ÉCRIVAIN PHOTOGRAPHE
A VÉCU DANS CET IMMEUBLE

LES DEUX DERNIÈRES ANNÉES DE SA VIE 

L'inauguration s'effectuera en présence des représentants de la Marie du 14e et de la Mairie de Paris, de Christine Guibert et est ouverte à tous ceux désireux de rendre hommage à l'écrivain-photographe.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Hervé Guibert, la mort propagande, Arte, le 1er décembre 2021 à 23h05

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, Arte diffusera un portrait inédit de Hervé Guibert (1955-1991) à 23h05.

Hervé Guibert, la mort propagande



 

 

 

 

 

homme aux cheveux bouclés qu’il fut, celui dont le regard clair irradiait les clichés de bord de mer, aura livré un combat farouche contre le sida. Une lutte de chaque instant contre la déchéance du corps, observée et commentée avec un soin méthodique dans ses romans autobiographiques, notamment À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie (1990) et Le protocole compassionnel (1991), et dont il témoignait à la télévision sur le plateau d’Apostrophes…

 

Hymne guibertien


Trente ans après la mort, en décembre 1991, du journaliste, écrivain, scénariste et photographe, David Teboul ("Sigmund Freud, un juif sans Dieu") rend un émouvant hommage à cette figure intellectuelle et homosexuelle des années 1980, dans un documentaire composé de photographies et planches contacts, souvent inédites, d’Hervé Guibert, de films super-8 de son enfance et d’images puisées dans les quatorze heures de rushes de son transgressif film-testament La Pudeur ou l’Impudeur, où il a visuellement mis en scène les derniers moments de sa vie. Construit à la manière d’un hymne "guibertien" à l'amour, au corps, au sexe et au désir, Hervé Guibert, "la mort propagande" – titre de l’un de ses premiers essais paru en 1977 – réunit, dans le décor de lieux aimés – les plages italiennes, la villa Médicis à Rome, l’île d’Elbe où il repose – les images de ceux qui comptèrent parmi ses très proches : Thierry Jouno, l’homme de sa vie mort du sida en 1992 ; son épouse Christine Guibert ; ses amis, le philosophe Michel Foucault – emporté lui aussi par leVIH en 1984 –, les écrivains Eugène Savitzkaya et Mathieu Lindon (qui l’a raconté dans son livre Hervelino) ; mais aussi ses parents et ses deux grands-tantes adorées, Suzanne et Louise, avec lesquelles il entreprit de réaliser en 1980 un roman-photo. Nourri d’extraits de ses textes et lettres lus par le comédien Nicolas Maury, le portrait intime d’un créateur ancré dans son époque, dévastée par la pandémie de sida, et dont l’inestimable legs nous aura ouvert les yeux sur l’effroyable maladie. 

Lien : https://www.arte.tv/fr/videos/094493-000-A/herve-guibert-la-mort-propagande/

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Hervé Guibert, l'image de soi : exposition Les Douches La Galerie du 5/11/2021 au 5/02/2022

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Appel à communication : Retour à la Villa : Hervé Guibert d'hier à aujourd'hui, Villa Médicis, 10 décembre 2021

 

À l'occasion du trentième anniversaire de la mort d'Hervé Guibert (27 décembre 1991), ce colloque international propose de revenir sur la figure de l'écrivain, photographe, cinéaste et journaliste qui fut pensionnaire à la Villa Médicis de 1987 à 1989.

Hervé Guibert, dont l'œuvre fait aujourd'hui encore l'objet de beaucoup d'attentions, tant dans le milieu universitaire que chez nombre de jeunes écrivains pour qui il reste une référence incontournable de la fin du XXe siècle, sera célébré tout au long de cette année (dossiers spéciaux dans la presse, documentaire sur Arte en décembre, colloques).

Il s'agira plus précisément à cette occasion, d'interroger son œuvre et son héritage et de revenir à la passion de l'écrivain pour l'Italie : Rome, l'île d'Elbe mais aussi Florence et Bagheria où il a pu admirer la Villa des monstres.

Les propositions de communication pourront ainsi s'organiser principalement autour de deux axes :

A) Ce qu'il reste d'Hervé Guibert : héritage et héritiers.

B) Hervé Guibert et l'Italie : cadre romanesque, cadre cinématographique , cadre photographique, influences artistiques.

Veuillez faire parvenir les propositions de communication en français ou en italien (300-400 mots) accompagnées d'une brève biobibliographie à Fabio Libasci (flibasci[at]unimore.it) et Arnaud Genon, (arnaudgenon[at]hotmail.fr) avant le 1er juin 2021.

Responsables : Fabio Libasci et Arnaud Genon

Adresse : Rome, Villa Médicis, Viale delle trinità dei Monti 1

 

 

fa00f0aee7945729a5c347feff98c90a.jpg
Capture d’écran 2021-10-10 à 11.29.21.png

À l’occasion du trentième anniversaire de la mort d’Hervé Guibert, Les Douches la Galerie lui consacre une nouvelle exposition personnelle du 17 novembre 2021 au 5 février 2022. À travers une sélection d’autoportraits, cette exposition explore son monde intérieur et interroge l’autofiction en photographie.

 

Vernissage le 17 novembre de 18h à 21h

Lien : https://www.lesdoucheslagalerie.com/exhibitions/123-herve-guibert-l-image-de-soi/works/

Séduisant et subversif, Hervé Guibert, mort du sida, a marqué les esprits en mettant en scène les derniers moments de sa vie. Un portrait intimiste de l’écrivain photographe, disparu il y a trente ans.

De cette "maladie inexorable", Hervé Guibert n’a pas guéri. Le miracle qu’il avait tant espéré n’est pas advenu. Mais, avant sa mort en 1991, trois ans après avoir appris sa séropositivité, il a gravé dans son œuvre, littéraire et photographique, "les lieux de [sa] souffrance", "les stations de [son] chemin de croix". Corps amaigri et joues creusées, le bel

Capture d’écran 2021-11-08 à 15.21.24.png
Capture d’écran 2021-11-11 à 18.00.52.png

Retour à la Villa : Hervé Guibert d'hier à aujourd'hui

Salle Michel Piccoli

Vendredi 3 décembre 2021, Villa Médicis, Académie de France à Rome

Organisation : Arnaud Genon et Fabio Libasci